cécile mathias

Generic placeholder image
Cécile Mathias

Audiodescriptrice

Mémorial des enfants d’Izieu (Ain)

Image

« Vous vous trouvez face à la maison dans laquelle vivaient les 44 enfants juifs de la colonie d’Izieu. Construite sur un étage, elle est blanche avec des fenêtres aux encadrements bleu pâle et des volets de même couleur. Une lucarne et une cheminée se dressent sur le toit de tuiles rouges. Un escalier en pierre de trois marches, encadré de ferronneries blanches, conduit à un perron. Deux portes aux boiseries bleu pâle surmontées d’une verrière donnent accès aux lieux. Le perron de la maison se prolonge à gauche par une immense terrasse en pierre entourée de barrières en ferronnerie blanche. Elle domine des prés descendant en pente douce jusqu’à un bras du Rhône qui serpente dans la vallée. Le massif de la Chartreuse se dresse dans le lointain. De hautes falaises crayeuses encadrent le site empreint de sérénité. »



Affiche de l’exposition « Le juif et la France »

Image

« Le document devant vous est une affiche rectangulaire pour l’exposition « Le juif et la France ». Les contours du nord et de l’ouest de la France sont représentés en blanc sur fond noir. Le nom du dessinateur, Michel Jacquot, est inscrit en majuscules blanches au-dessus de la Bretagne.
L’est du pays disparaît sous le visage noir et gris d’un homme juif de trois quarts, tête baissée. Ses yeux à demi fermés sous des sourcils noirs encadrent un énorme nez crochu descendant sur une bouche lippue.

En dessous, au centre, un texte en majuscules jaunes annonce :

« SEPTEMBRE-OCTOBRE
EXPOSITION
LE JUIF
ET LA FRANCE
PALAIS BERLITZ 31 BD DES ITALIENS »



Photo de Simone Veil à la commémoration du 6 avril 2010

Image

« La photographie en couleur devant vous représente Simone Veil, lors de la commémoration du 6 avril 2010 à Izieu. Simone Veil, invitée d’honneur de la commémoration, est de profil, au centre de la photo. Quelques mèches de cheveux gris s’échappent de son chignon et volent au vent. Elle porte de fines lunettes ovales à monture métallique. Son doux visage est empreint de gravité. L’insigne de la légion d’honneur orne son tailleur gris en laine, égayé par un pull vieux rose et un collier ras du cou coloré. Une bague en diamants brille sur ses mains jointes. Le préfet de l’Ain se tient à gauche de la photo.
Il porte sa tenue de cérémonie : un veston croisé bleu marine avec boutons dorés et épaulettes brodées, un pantalon et une cravate bleu marine et une chemise blanche. Il regarde droit devant lui, sous la visière de sa casquette brodée d’or. Une barbe et une moustache légère encadrent sa bouche fermée. On devine à ses côtés un homme grisonnant ceint de l’écharpe tricolore. Au premier plan, à droite de l’image, Hélène Waysbord, présidente de la maison d’Izieu, esquisse un sourire. Ses courts cheveux bruns retombent en mèches souples sur son front. Son regard est concentré derrière ses lunettes rectangulaires à monture rouge. Elle est vêtue de bleu marine et tient contre elle un dossier et une feuille de papier dactylographiée. Parmi la foule massée à l’arrière-plan devant les arbres, on distingue tout au fond la casquette d’un militaire faisant le salut. »